mercredi 3 février 2016

Problèmes de santé : la bloggueuse beauté aussi !

Cela fait déjà 3 semaines que je n'ai plus rien écrit sur ce blog et pour cause : je suis immobilisée ! Et non seulement je dois restée immobilisée (avec les déplacements de base chez moi) mais en plus, je dois garder la jambe surélevée. Autrement dit, je n'ai plus le droit de rester assise de longues heures devant l'ordinateur, je dois donc me contenter d'une tablette assez sommaire donc je n'ai pas accès à mes photos, à mes divers logiciels etc. Je ne peux évidemment pas non plus aller et venir pour prendre des photos de produits avec un bon éclairage ou mieux encore en extérieur. En gros je suis dans l'incapacité d'écrire et mettre en forme un article comme je le voudrais...

Pourquoi donc ? C'est tout simple : j'ai des soucis de santé.

Tout a commencé bêtement, le dimanche 17 janvier dernier où je me suis malencontreusement et assez sèchement tordu la cheville gauche. Elle a totalement plié avec un gros craquement bien sonore ! Le temps de m'assoir pour digérer la vive douleur, je regarde alors ma cheville et constate qu'un magnifique "œuf de poule" dépasse de ma malléole externe... Comme c'était un dimanche impossible d'aller chez mon généraliste, hors de question d'aller encombrer les urgences pour ça, mais par chance sur ma ville le SMUGA a un cabinet avec un généraliste qui consulte sans RV les dimanches, jours fériés etc. Je m'y suis donc rendue dans la 1/2 heure qui suivit. Bilan : grosse entorse. Le médecin me prescrit une attelle (que je n'ai pas acheté pensant que ça se remettrait comme ça... :P ) et une radio.

Le lendemain, lundi, j'appelle pour prendre RV pour la radio. RV fixé au mardi matin. Bilan : entorse... avec petit arrachement osseux ! Et merde... C'est donc plus sérieux que ce que je pensais.
Suite à ça et comme me l'a indiqué le radiologue, je prends RV chez mon généraliste pour voir ce qu'il faut faire.

RV obtenu le lendemain après-midi, mercredi donc. Mon généraliste qui regarde ma radio, ma cheville vite fait pour me dire que... il ne sait pas ce qu'il faut faire ( Quoi ?!) et décide de me prendre RV chez un chirurgien-orthopédiste le lendemain matin. J'explique également à mon généraliste que ce qui m'interpelle le  plus ce sont les douleurs que j'ai dans le mollet, mais il n'y prête pas attention...

Ces douleurs au mollet, au départ je les ai mises sur le compte du fait que j'étais restée crispée pendant les jours qui ont suivi mon entorse de peur de trop prendre appui sur mon pied. Je me suis donc massée le mollet. Peine perdue, j'avais toujours mal. Pire encore le douleur devenait de plus en plus présente au fil des jours, me rappelant de mauvais souvenirs...

Jeudi matin chez le chirurgien. Il regarde ma radio, ma cheville et se montre beaucoup moins inquiétant que mon généraliste (pour lui c'était grave, inquiétant, je risquais de me retrouver avec une cheville "foireuse" - ce ne sont pas ses termes mais l'idée est là). J'explique également au chirurgien que j'ai des soucis veineux et que donc le plâtre ne m'est pas forcément recommandé. Il est d'accord avec moi et me prescrit donc une attelle à porter jour et nuit pendant 1 semaine, puis uniquement le jour pendant encore 1 semaine. Et devant mon historique veineux, il demande à sa secrétaire de me pendre un RV en urgence chez l'angiologue qui me suit pour mes problèmes veineux.

RV le soir même. Et là, comme je le craignais et le pressentais : phlébite ! Et pas 1, ni 2, ni 3 mais pas moins de 4 caillots à divers endroits de la jambe ! Oh putain, je suis joie... Une phlébite j'en avais déjà fait 1 en 2005 et ça m'avait marquée...

Nous avons donc : entorse + arrachement osseux + phlébite !

Mon angiologue me dit que j'avais eu le nez fin d'insister pour avoir un RV car en effet les phlébites peuvent avoir des conséquences graves : si le(s) caillot(s) se décrochent des parois veineuses, on risque de faire une embolie pulmonaire ou cardiaque et potentiellement... on peut y rester. :/

L'angiologue me prescrit donc un traitement anticoagulant et une contention. Sauf qu'avec l'entorse de la cheville je ne peux pas mettre de bas classique, j'ai donc hérité d'une grande bande élastique  enrouler de la base des orteils jusqu'au haut du mollet tours les matins avant de me lever.
Je ne vous parle même pas des anticoagulants auxquels j'ai droit... Ce sont les "nouveaux" anticoagulants. Normalement ils ne doivent pas être prescrits en 1ère intention (il faudra d'ailleurs que j'en parle à mon angiologue...) mais sont choisis car contrairement aux anti-vitamine K, ils ne nécessitent aucun contrôle par prise de sang (oui en 2005 lors de ma précédente phlébite j'avais un anti-vitamine K j'avais donc un régime alimentaire adapté mais aussi des prises de sang très régulières, au début du traitement c'était 2 fois par semaine, puis au fil du temps et du fait que les résultats semblaient stables, ça n'était plus qu'une fois par semaine voire tous les 10 jours... le tout pendant 3 mois et demi, c'est vous dire si j'en ai bouffé des prises de sang !). Ces nouveaux anticoagulants semblent donc sympathiques sauf que (et oui il faut bien un "mais")... ils n'ont pas de "remède" ! Ce qui veut dire que si jamais je fais une hémorragie pour X raison, le corps médical n'a AUCUN moyen de stopper l'effet anticoagulant du médicament et donc je risque de me vider totalement... J'avais vu un reportage sur ces produits y'a quelques années ça m'avait fait froid dans le dos. Je ne comprends pas comment on peut autoriser la mise sur le marché d'un tel produit avec un tel risque !!

Je dois prendre 2 comprimés par jour pendant 3 semaines et je revois l'angiologue le 12 février. Je verrai alors où en sont les caillots et si je peux ou non, entamer la rééducation pour ma cheville.

Mais autant vous dire que là, j'en ai gros sur la patate. Déjà plus de 2 semaines que je suis immobilisée, que je me coltine bandage de la jambe + attelle au quotidien, que je ne me déplace qu'avec des béquilles et que je dors mal à cause de ma cheville, j'ai mal dans le dos à cause des mauvaises positions que je suis contrainte de prendre la nuit, même prendre une simple douche se révèle une véritable expédition. Je n'ai qu'une hâte, que tout cela soit enfin derrière moi...!


L'évolution en images !

 21 Janvier 2016.

24 Janvier 2016.
 
27 Janvier 2016.
 
Le même jour, de l'autre côté du pied.
(On notera la rougeur au niveau du gros orteil, possible effet
secondaire du médicament. A voir avec l'angiologue...)


 29 Janvier 2016.


 02 Février 2016. Ma jambe harnachée...

 
 Le même jour.
L'hématome atteint les orteils. (On appréciera également l'œdème...)