lundi 12 décembre 2016

Ce n'est pas un caprice, bordel !!

Moi et mes intestins, ça a toujours été compliqué même quand j'étais bébé, c'est dire si ça fait un moment que ça dure ! (Je me dirige tranquillement vers mes 38 ans l'an prochain.) Mais dans l'ensemble, j'arrivais relativement bien à gérer les petits soucis. Jusqu'à ce que la machine s'emballe. Le phénomène a dû s’installer progressivement et de manière insidieuse mais c'est vers 2010 que ça a sérieusement commencé à devenir handicapant.
Le problème ? Des crises pendant lesquelles j'étais pliée en 2 à cause de douleurs abdominales (et je ne suis pas du genre douillette !), le tout entrecoupé à intervalles réguliers d'aller-retour aux toilettes pour me vider, littéralement. Ces crises s'étalaient à chaque fois sur plusieurs heures !! Par exemple, je pouvais commencer à avoir mal au ventre vers 20h30 et ce "cirque" durait toute la soirée jusqu'à ce que je puisse à peu près me coucher tranquille sur les coups de 2 ou 3 heures du matin ! Mais ça pouvait aussi avoir lieu en journée. Je me souviens notamment d'une fois où la crise avait commencé vers 7h30/8h du matin et évidemment, je devais me rendre à mon travail, ce qui signifiait environ 20 bonnes minutes en scooter avant d'avoir à nouveau accès à des toilettes. Ce fut vraiment très juste puisqu'à peine arrivée, j'avais juste eu le temps de mettre mon anti-vol pour courir (et ce n'est pas une image, j'ai couru) aux toilettes...


 
Ca a duré plusieurs mois et devant la persistance et la récurrence de plus en plus importante de la chose, j'ai décidé de prendre RV chez un gastro-entérologue. Mais voilà, le brave monsieur ne m'a pas du tout prise au sérieux. Il a qualifié ça de "diarrhée du constipé", pour faire simple, le transit est lent, les intestins 'encombrent et quand ça se débloque, y'a un phénomène du style bouchon de champagne (vous apprécierez l'élégance de la métaphore !).




Cette explication ne m'a pas du tout convaincue, pour 2 raisons. D'abord mon transit a toujours été lent alors que ces crises étaient apparues récemment, deuxièmement je ne pouvais pas imaginer que mes intestins puissent se remplir et se bloquer en l'espace de 2 ou 3 jours seulement (oui car mes fameuses crises pouvaient avoir lieu plusieurs fois par semaine). Alors j'ai fait comme la majorité des gens, j'ai cherché sur google...
J'avais déjà identifié chez moi plusieurs années auparavant une intolérance modérée au lactose (ça entraine chez moi un gonflement du ventre des plus charmant et esthétique, accompagné d'une sensation d'inconfort), du coup je me suis dit que mon problème venait peut-être d'une autre intolérance. En effet la piste alimentaire me semblait la plus évidente pour expliquer mes troubles gastriques. Et là, je suis tombée sur l'intolérance au... gluten.
Je ne me suis pas dit "Bingo ! C'est ça !", bêtement, sans chercher au delà. Non. J'ai cherché quels étaient les modes de dépistage de ce type d'intolérance, en gros il y en a 2, la prise de sang au résultat absolument pas fiable, la biopsie au niveau des parois de l'intestin (l'intolérance au gluten entraine une destruction des villosités des parois de l'intestin). Gag... Oui je dis gag car qui pourrait me prescrire un tel examen quand le gastro-entérologue que j'ai vu, ne m'a pas écoutée... *Énorme soupir devant mon écran d'ordinateur* Je poursuis néanmoins mes recherches pour voir quels étaient les traitements possibles (qui mériteraient peut-être que j'insiste pour avoir droit à une biopsie). Re-gag ! Pas de traitement. Non. La seule solution est de cesser de consommer du gluten.
Bon ben ça du coup, je peux le faire moi-même, sans prescription médicale ni rien. Je me suis donc dit que j'allais tester quelques temps. De toue façon c'était très simple : où je me mettais à aller mieux et dans ce cas la piste du gluten était la bonne, ou ce régime ne changeait rien et donc mon problème venait d'ailleurs et je pourrais me remettre à manger normalement.
J'ai donc entamé mon régime "sans gluten" vers la toute fin 2010. Et devinez quoi ? Mes crises se sont de plus en plus espacées, jusqu'à disparaitre ! 



 
Incroyable ! Et... merde. Oui merde car ça signifiait que la piste du gluten était la bonne et suivre un régime sans gluten ça n'est ni facile, ni franchement amusant.

C'était il y a 6 ans... Durant ce laps de temps j'ai évoqué mon "parcours" à un généraliste et également à un médecin-allergologue (consulté pour autre chose), au vu de mes symptômes et des résultats de mon "expérimentation", les 2 m'ont confirmé que je devais bien être intolérante et que j'avais fait ce qu'il fallait. Néanmoins l'allergologue m'a conseillé de continuer à en consommer un petit peu, de temps à autre, car elle m'a dit que si je le supprimais à 100%, je risquais de développer une réaction allergique le jour où j'y serais à nouveau confrontée. Manquerait plus que ça, tiens...

Au début ça n'a pas été simple, car du gluten il y en a partout ! Et j'ai parfois commis quelques erreurs (que mon ventre m'a bien fait payer). J'en suis donc désormais à ma 6ème année sans gluten. Je ne suis pas une allergique, autrement dit je peux tolérer des traces de gluten. Je peux même m'autoriser quelques écarts (ce qui m'a qui plus est était conseillé par l'allergologue) mais de façon très sporadiques et espacées dans le temps, sinon mon ventre se rappelle très vite à mon bon souvenir.

Mon alimentation a donc pas mal changé. Je ne consomme quasiment plus de plats préparés (bon je n'en consommais déjà pas énormément avant mais, à l'occasion c'était pratique). Je lis scrupuleusement toutes les étiquettes de ce que j'achète car du blé ou de l'orge, il y en a quasiment PARTOUT !! Je vous jure, c'est un enfer... J'ai également dû faire une croix sur un de mes pêchés mignon, les biscuits... Exit aussi les viennoiseries, les gâteaux etc. Je ne vais quasiment plus jamais au restaurant car je ne suis pas sûre de ce que je vais y manger... Fini les crêperies... Fini les restaurants italiens (pâtes, pizzas...).

Le régime sans gluten soyons clairs, c'est pas jouasse ! C'est là que je vais pousser ma gueulante. Parce que croyez-moi, cette mode du "sans gluten" me fout dans une rage que vous n'imaginez même pas !!

Alors, y'a un point positif à savoir la multiplication des produits sans gluten notamment en grandes surfaces, même si tous sont loin d'être très diététiques (la quantité de gras - dont huile de palme - et de sucre qu'ils peuvent parfois contenir, ça fait peur !). Sans oublier que ces produits sont chers !!
Mais le gros point noir dans cette histoire ce sont tous ces gens qui ne sont pas intolérants, qui se mettent à manger sans gluten parce que "c'est plus sain" ! BORDEL !!! Ca m'énerve !!!! 



1> Non, manger sans gluten n'est pas plus sain !!! D'abord parce que le gluten ça n'est pas "mauvais" si vous n'êtes pas intolérants ! Faut arrêter les conneries ! Ce n'est pas une substance toxique, c'est une composante de certaines céréales, point barre ! La palme revient à une youtubeuse dont j'ai vu une vidéo récemment et qui disait que le gluten c'était une glu qui recouvrait les intestins... Bref. Ensuite comme je l'ai dit plus haut, une grande partie des produits estampillés sans gluten ont des compositions disons-le, merdiques ! Des bombes caloriques, faites de graisses saturées et de sucres en tout genre.

2> Non, manger sans gluten ne fait pas maigrir ! Ahahaha la grosse blague ! Je ne répèterais pas ce que j'ai dit ci-dessus sur les produits sans gluten. Ce qui, le cas échéant peut entrainer une perte de poids après l'arrêt du gluten, ça n'est pas l'arrêt du gluten en lui-même mais l'arrêt d'une certaine malbouffe ! Exit les plats cuisinés, les fast-foods, les biscuits/gâteaux/viennoiseries etc. Ca oui, ça peut faire perdre du poids. Mais uniquement si vous les remplacer par des produits naturels, du fait maison etc. Si vous substituez des saloperies avec gluten par des saloperies sans gluten, ça reste des saloperies ! Avec du gras et du sucre !

3> Pour finir, ce qui me met hors de moi c'est cette manie, parce que c'est la mode, parce que je ne sais quel(le) con(ne) a érigé ça en nouveau style de vie tendance, de manger sans gluten alors que l'on n'en a pas réellement besoin !! Je donnerais cher pour ne pas souffrir de ce problème, car oui j'en SOUFFRE, d'abord physiquement quand j'ai le malheur d'en consommer un peu trop, mais aussi j'en SOUFFRE moralement ! De ne pas pouvoir manger ce que je veux, de ne pas pouvoir manger où je veux. C'est une putain de contrainte !! Et nullement un caprice (rah ces gens qui au début de mon régime, pensaient sans doute que c'était une lubie et me disaient "Mais si, allez, vas-y manges-en un peu, ça va pas te rendre malade !" 

Bah si, justement ça va me rendre malade.
 
A toutes celles et tous ceux qui bouffent "gluten free" (ouais en anglais c'est encore mieux) parce que ça fait "staïle", je vous refile mes maux de ventre et mes crises de diarrhée aiguës quand vous voulez ! Histoire que vous compreniez de quoi il retourne réellement.

lundi 14 novembre 2016

Blog en jachère... Mais pourquoi donc ?!

Je n'ai plus rien écrit depuis... une éternité ! Quelle honte... Pourtant ce n'est pas faute d'avoir des sujets à aborder : des produits finis, des films et séries vus, la vie en général. 

En fait tout le problématique est là. J'ai envie d'aborder trop de sujets divers et variés, résultat un blog "beauté" est vraiment trop restrictif me concernant. J'ai donc commencé à envisager la possibilité de me créer un site où je pourrais mettre en place différentes sections. 

Mais voilà, je me heurte à un problème : le nom ! 

J'ai envie de changer car Un Souffle d'Elle c'est joli, mais justement trop "joli", léger, frais... Bref ça ne colle pas avec ce que je suis, du moins pas avec tous les aspects de ma personne. Mais le hic c'est que je n'arrive pas à trouver de nom ! La bonne blague... Ca fait des semaines et des semaines, que je cherche. En vain ! Y'a bien des idées qui me viennent mais elles ne me conviennent pas totalement, pu alors ce sont des noms déjà partiellement existants parfois même en grande quantité... Donc je continue de chercher. Et pendant ce temps, mon blog ne bouge plus d'un iota. Et ça m'énerve !!! 

Alors si jamais quelqu'un passe par là, lis ce billet et a une (voire plusieurs ! soyons fous) suggestion de nom à me faire : ALLEZ-Y ! 


PS : non et puis ce design...    *énorme soupir*    Tout ça n'est PAS moi... Misère, à quoi j'ai bien pu penser en faisant ça... Au secours !

mercredi 6 avril 2016

Une nichée de mésanges.

Voilà un article qui n'a rien à voir avec la beauté (quoi que, ça participe grandement à la beauté de ce monde et il est important de le rappeler tant parfois on n'y voit que laideur...). Je vais vous parler un petit peu des joies de la nature.
Car oui j'aime les cosmétiques, les soins, le maquillage mais je n'irai pas jusqu'à parler de passion. Et le fait est que je m'intéresse à pas mal d'autres choses dont je m'interdis plus ou moins de parler sur ce blog sous peine de le transformer en véritable fouillis ! En effet si en parallèle d'articles sur ma crème de jour du moment ou du dernier shampoing qui m'a déçue, je me mets à parler de mon dernier coup de cœur en matière de séries TV, des films que j'aime, de mes albums de musique préférés (la musique tenant une place très importante dans ma vie) ou bien encore des différents sports que je peux pratiquer (oui, quand je ne suis pas coincée chez moi ou chez le kiné à cause d'une saleté de blessure, j'aime bien le sport !), des thés que je bois ou de mon régime alimentaire (sans gluten, intolérance je ne te salue pas ! :/ ), avouez que ça serait un joyeux bordel !
[Ceci étant, si tous ces sujets, mes avis, bref ma vie peuvent vous intéresser, n'hésitez pas à me le dire en commentaire et dans ce cas, je me lancerai dans un blog parallèle !]
 [Pourquoi en écrivant ces mots je sens déjà que je vais faire un four...? Ahahah hmm bref.]

Revenons-en à nos moutons, ou plutôt à nos oiseaux ! J'ai la chance de vivre dans une maison avec jardin et, bien que située en ville, la faune y est assez importante et diverse. Entre autres bizarreries et au fil des ans, j'y ai quand même vu un écureuil, une chouette, des chauve-souris (tous les étés) et même... un renard ! 
Mais les animaux les plus représentés (en dehors des chats plus ou moins de passage...) ce sont les oiseaux ! Moineaux, évidemment, pigeons, pies, pinsons, rouges-gorges, mésanges (charbonnières, bleues et aussi à longue-queues) mais aussi un pic épeiche et un couple de geais ! Et j'en oublie certainement...!

Ceux qui m’occupent aujourd'hui ce sont des mésanges charbonnières. L'année dernière j'avais repéré un ballet qu'elles opéraient sur un petit pommier de mon jardin.

 En y regardant mieux j'avais constaté qu'elles rentraient dans le troc de ce dernier ! Alors un jour que le soleil donnait pile dans l'axe du trou, j'étais allée voir et j'avais réalisé qu'elles y avaient fait leur nid ! J'avais même réussi à apercevoir les œufs, que je pensais être au nombre de 3 ou 4... 
C'était alors devenu un rituel, quasiment tous les jours, en fin d'après-midi quand le soleil donnait dans l'axe, j'allais jeter un petit coup d'oeil. Quand un jour, j'y découvris un tas de clapiottes ! 
(Les fans de "La Cité de la Peur" comprendront !)
Pour les autres :


Les œufs avaient enfin éclos ! Au fil des jours les petits, au final très nombreux (ils ne devaient pas être loin d'une petite dizaine), se sont recouverts de plumes et ont grandi de façon impressionnante. Au début ils étaient muets puis ils se sont mis à piailler, ça faisait un bruit étonnant puisqu'on les entendait à plusieurs mètres de l'arbre ! Et un bon matin, plus un bruit, plus personne, toute la petite famille s'était envolée !

Mais voilà qu'en ce mois de mars 2016, le même ballet a recommencé dans le pommier. Il n'est parait-il pas rare que les mésanges reviennent faire leur nid au même endroit. 

 
  (Flèche rose : là où les mésanges rentrent - Trait rose : là où se situe le nid)

Cet année, j'ai donc décidé de leur donner un petit coup de pouce après avoir vu l'astuce sur internet, à savoir : leur mettre des poils de chien à disposition pour qu'elles en tapissent leur nid. Pour cela, je me suis servie d'un petit filet vide (les filets qui contiennent des boules de graines pour nourrir les oiseaux) et ça a marché puisque j'ai vu une mésange venir à plusieurs reprises tirer des poils de ce filet avant de s'engouffrer dans le trou du pommier ! J'étais super contente ! Et un soir où le soleil brillait, je suis allée voir et j'ai aperçu au fond du trou, le nid tapissé de poils de chien !


Maintenant il ne reste plus qu'à attendre que les mésanges pondent pour pouvoir à nouveau assister à la naissance des oisillons etc. Tout ce que je peux vous dire c'est que je m’étais sentie privilégier de pouvoir "assister" à tout ça l'an passé, en effet souvent les oiseaux font leur nid en hauteur ou dans des endroits assez hors de portée. Là, ça n'est pas du tout le cas. Tellement pas qu'on a été obligé, comme l'année dernière, d'obstruer le 2ème trou situé dans la branche car les chats viennent rôder autour et ça panique (à juste titre !) les pauvres petites mésanges ! D'où le joli bandage qui orne désormais le pommier !


jeudi 24 mars 2016

Du soleil sous la douche avec Le Petit Marseillais !

Prendre soin de soi doit être un plaisir, pour cela les produits que l'on utilise doivent allier efficacité (évidemment) mais aussi plaisir des sens ! Que ce soit en terme de texture mais également en terme d'odeurs.

Je l'ai déjà dit à plusieurs reprises mais l'odeur des produits que j'utilise est très importante pour moi ! Un produit peut être super efficace, si son odeur me rebute, c'est fichu, je ne l'utiliserai pas.

Comme vous l'aurez peut-être déjà compris si vous avez déjà lu mes articles précédents (oui je suis naïve, j'aime encore espérer qu'il y a des gens pour me lire... :P ), j'aime particulièrement les odeurs tirées directement de Dame Nature, à savoir les odeurs simples à base de fleurs, de plantes et de fruits !

Ce sont des odeurs à priori simples mais... à priori ! Prenez la vanille par exemple, il y a une odeur de vanille différente par marque et si certaines sont agréables, d'autres sont totalement artificielles. Idem pour les parfums de fleurs. Je suis toujours en quête d'un gel douche au jasmin qui sente vraiment le jasmin (j'en ai un qui fleuri tous les ans dans mon jardin donc je sais comment ça sent !) et non un truc fleuri proche du "déo à chiottes"...


Bref, je ne suis pas facile à satisfaire en terme de senteurs. Et à ce petit jeu là, je dois reconnaitre que Le Petit Marseillais s'en sort pas mal avec ses gels et bains douche aux senteurs fruitées !


Il y a chez eux au moins 3 parfums auxquels je reviens sans cesse tant ils me comblent de plaisir ! 


Bain-douche Orange-Pamplemousse



Douche Pêche blanche - Nectarine
 


Douche Verveine - Citron

Et bien sûr, au-delà du bonheur olfactif, l'efficacité du produit est aussi là, à savoir que ça lave sans agresser la peau ! (J'ai le souvenir de certains gels douches dont j'ai pu adorer l'odeur mais qui m'ont tellement assécher la peau que j'ai dû les abandonner...)


Un avant-goût de l'été avec ceux qui trônent actuellement dans ma douche !




Pour info, Le Petit Marseillais vient de sortir 4 nouveaux gels douches, dans une gamme intitulé Les P'tits Bonheurs. Au menu il y a la rose, la crème de coco, le sel marin (celui-là m'intrigue vu que le sel n'a pas d'odeur, en dehors éventuellement de l'iode marin) et... la fraise !! Alors celui-ci, il va vraiment falloir que j'aille le sentir voir ce que ça donne !

mercredi 9 mars 2016

Emulsion à la clémentine : mon instant bonne humeur !

Aujourd'hui je viens vous parler d'un produit que je viens de terminer : mon tube d'émulsion lissante à la clémentine de Nuxe Bio beauté.



J'ai été ravie quand Nuxe a lancé il y a quelques années maintenant une gamme de produits bio, parce que Nuxe m'a toujours attirée de par ses odeurs, mais s'il m'arrive évidemment d'utiliser des produits non labellisés bio, je garde quand même une préférence pour les produits bio car avec eux, je suis certaine de ne pas avoir affaire à des silicones (ma peau en tolère très mal certains).
J'ai déjà testé plusieurs produits de la gamme Nuxe Bio Beauté et je ne compte pas m'arrêter là. Mais mon article du jour sera consacré à une petite crème de jour qui a fait mon bonheur pendant plusieurs semaines.


Son gros point fort ? Son odeur ! Je suis trèèèès sensible aux odeurs des produits (avec un nez susceptible facilement agressé) et j'ai une préférence pour les odeurs "naturelles" dans ce sens où je préfère des parfums simples (fruits, fleurs) identifiables immédiatement à des senteurs plus complexes qui mélangent plusieurs odeurs. Et le gros problème avec ce genre de parfum (fruits, fleurs) est que souvent on se retrouve face à des parfums synthétiques et bien souvent pas du tout réussi (vous savez, ce côté "déo à chiottes"). Vous l'aurez compris, je suis assez difficile à satisfaire en terme d'odeurs. Or là, j'ai été gâtée ! Cette crème sent vraiment très bon les agrumes, une odeur dynamisante, acidulée, qui m'a mise de bonne humeur chaque matin (et quand on sait à quel point je ne suis pas du matin, ça n'est pas rien). J'ai regardé la composition en détail et je n'y ai pas vu de parfum ajouté (parfum/fragrance) mais une bonne dose d'ingrédients naturels (verveine odorante, orange douce, clémentine et même une pointe de vanille). Vous l'aurez compris, niveau odeur, je n'ai vraiment rien à redire !




Niveau hydratation, elle fait bien son travail mais j'ai eu la chance d'avoir un hiver clément par chez moi. Je pense qu'avec un vrai temps hivernal, elle n'aurait pas été suffisante. Mais dans ce cas, il suffit de la réserver pour la belle saison. La pénétration de la crème est peut-être un peu rapide mais au moins elle ne peluche pas quand on a tendance à masser un peu trop. Je n'ai eu aucun bouton à déplorer, ce qui n'est pas négligeable non plus. Et niveau prix, c'est tout à fait abordable comparé à d'autres marques bio.

Un petit point sur la composition du produit.



Voilà une crème qui m'a vraiment plu et que je rachèterai très certainement ! Nuxe Bio Beauté m'a encore enthousiasmée avec ce produit, voilà une marque que je n'ai pas fini de découvrir !

mercredi 3 février 2016

Problèmes de santé : la bloggueuse beauté aussi !

Cela fait déjà 3 semaines que je n'ai plus rien écrit sur ce blog et pour cause : je suis immobilisée ! Et non seulement je dois restée immobilisée (avec les déplacements de base chez moi) mais en plus, je dois garder la jambe surélevée. Autrement dit, je n'ai plus le droit de rester assise de longues heures devant l'ordinateur, je dois donc me contenter d'une tablette assez sommaire donc je n'ai pas accès à mes photos, à mes divers logiciels etc. Je ne peux évidemment pas non plus aller et venir pour prendre des photos de produits avec un bon éclairage ou mieux encore en extérieur. En gros je suis dans l'incapacité d'écrire et mettre en forme un article comme je le voudrais...

Pourquoi donc ? C'est tout simple : j'ai des soucis de santé.

Tout a commencé bêtement, le dimanche 17 janvier dernier où je me suis malencontreusement et assez sèchement tordu la cheville gauche. Elle a totalement plié avec un gros craquement bien sonore ! Le temps de m'assoir pour digérer la vive douleur, je regarde alors ma cheville et constate qu'un magnifique "œuf de poule" dépasse de ma malléole externe... Comme c'était un dimanche impossible d'aller chez mon généraliste, hors de question d'aller encombrer les urgences pour ça, mais par chance sur ma ville le SMUGA a un cabinet avec un généraliste qui consulte sans RV les dimanches, jours fériés etc. Je m'y suis donc rendue dans la 1/2 heure qui suivit. Bilan : grosse entorse. Le médecin me prescrit une attelle (que je n'ai pas acheté pensant que ça se remettrait comme ça... :P ) et une radio.

Le lendemain, lundi, j'appelle pour prendre RV pour la radio. RV fixé au mardi matin. Bilan : entorse... avec petit arrachement osseux ! Et merde... C'est donc plus sérieux que ce que je pensais.
Suite à ça et comme me l'a indiqué le radiologue, je prends RV chez mon généraliste pour voir ce qu'il faut faire.

RV obtenu le lendemain après-midi, mercredi donc. Mon généraliste qui regarde ma radio, ma cheville vite fait pour me dire que... il ne sait pas ce qu'il faut faire ( Quoi ?!) et décide de me prendre RV chez un chirurgien-orthopédiste le lendemain matin. J'explique également à mon généraliste que ce qui m'interpelle le  plus ce sont les douleurs que j'ai dans le mollet, mais il n'y prête pas attention...

Ces douleurs au mollet, au départ je les ai mises sur le compte du fait que j'étais restée crispée pendant les jours qui ont suivi mon entorse de peur de trop prendre appui sur mon pied. Je me suis donc massée le mollet. Peine perdue, j'avais toujours mal. Pire encore le douleur devenait de plus en plus présente au fil des jours, me rappelant de mauvais souvenirs...

Jeudi matin chez le chirurgien. Il regarde ma radio, ma cheville et se montre beaucoup moins inquiétant que mon généraliste (pour lui c'était grave, inquiétant, je risquais de me retrouver avec une cheville "foireuse" - ce ne sont pas ses termes mais l'idée est là). J'explique également au chirurgien que j'ai des soucis veineux et que donc le plâtre ne m'est pas forcément recommandé. Il est d'accord avec moi et me prescrit donc une attelle à porter jour et nuit pendant 1 semaine, puis uniquement le jour pendant encore 1 semaine. Et devant mon historique veineux, il demande à sa secrétaire de me pendre un RV en urgence chez l'angiologue qui me suit pour mes problèmes veineux.

RV le soir même. Et là, comme je le craignais et le pressentais : phlébite ! Et pas 1, ni 2, ni 3 mais pas moins de 4 caillots à divers endroits de la jambe ! Oh putain, je suis joie... Une phlébite j'en avais déjà fait 1 en 2005 et ça m'avait marquée...

Nous avons donc : entorse + arrachement osseux + phlébite !

Mon angiologue me dit que j'avais eu le nez fin d'insister pour avoir un RV car en effet les phlébites peuvent avoir des conséquences graves : si le(s) caillot(s) se décrochent des parois veineuses, on risque de faire une embolie pulmonaire ou cardiaque et potentiellement... on peut y rester. :/

L'angiologue me prescrit donc un traitement anticoagulant et une contention. Sauf qu'avec l'entorse de la cheville je ne peux pas mettre de bas classique, j'ai donc hérité d'une grande bande élastique  enrouler de la base des orteils jusqu'au haut du mollet tours les matins avant de me lever.
Je ne vous parle même pas des anticoagulants auxquels j'ai droit... Ce sont les "nouveaux" anticoagulants. Normalement ils ne doivent pas être prescrits en 1ère intention (il faudra d'ailleurs que j'en parle à mon angiologue...) mais sont choisis car contrairement aux anti-vitamine K, ils ne nécessitent aucun contrôle par prise de sang (oui en 2005 lors de ma précédente phlébite j'avais un anti-vitamine K j'avais donc un régime alimentaire adapté mais aussi des prises de sang très régulières, au début du traitement c'était 2 fois par semaine, puis au fil du temps et du fait que les résultats semblaient stables, ça n'était plus qu'une fois par semaine voire tous les 10 jours... le tout pendant 3 mois et demi, c'est vous dire si j'en ai bouffé des prises de sang !). Ces nouveaux anticoagulants semblent donc sympathiques sauf que (et oui il faut bien un "mais")... ils n'ont pas de "remède" ! Ce qui veut dire que si jamais je fais une hémorragie pour X raison, le corps médical n'a AUCUN moyen de stopper l'effet anticoagulant du médicament et donc je risque de me vider totalement... J'avais vu un reportage sur ces produits y'a quelques années ça m'avait fait froid dans le dos. Je ne comprends pas comment on peut autoriser la mise sur le marché d'un tel produit avec un tel risque !!

Je dois prendre 2 comprimés par jour pendant 3 semaines et je revois l'angiologue le 12 février. Je verrai alors où en sont les caillots et si je peux ou non, entamer la rééducation pour ma cheville.

Mais autant vous dire que là, j'en ai gros sur la patate. Déjà plus de 2 semaines que je suis immobilisée, que je me coltine bandage de la jambe + attelle au quotidien, que je ne me déplace qu'avec des béquilles et que je dors mal à cause de ma cheville, j'ai mal dans le dos à cause des mauvaises positions que je suis contrainte de prendre la nuit, même prendre une simple douche se révèle une véritable expédition. Je n'ai qu'une hâte, que tout cela soit enfin derrière moi...!


L'évolution en images !

 21 Janvier 2016.

24 Janvier 2016.
 
27 Janvier 2016.
 
Le même jour, de l'autre côté du pied.
(On notera la rougeur au niveau du gros orteil, possible effet
secondaire du médicament. A voir avec l'angiologue...)


 29 Janvier 2016.


 02 Février 2016. Ma jambe harnachée...

 
 Le même jour.
L'hématome atteint les orteils. (On appréciera également l'œdème...) 

vendredi 8 janvier 2016

Séphora... ces vrais rats !

Histoire de bien commencer cette année 2016, je vais passer un coup de gueule contre Séphora, parce que je déteste qu'on me prenne pour une conne et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne se gênent pas !



Explication.

Fin décembre, je passe une commande sur leur site car j'ai un code de réduction uniquement valable sur internet (sinon je serais allée en magasin...) et je choisis l'option "Click and Collect" afin de ne pas avoir à payer de frais de port.
Quand on passe commande sur le site on peut choisir 2 échantillons mais il est bien précisé qu'ils ne peuvent pas nous garantir les mêmes échantillons dans le cas où on choisit l'option "Click and Collect (logique, vu que la commande est préparée en magasins, ils n'ont pas forcément les mêmes échantillons en stock). Je le comprends très bien et l'accepte, imaginant (mais que je suis stupide hein...) qu'ils me mettront d'autres échantillons à la place.

Quelques jours plus tard je passe retirer ma commande en magasin. Je vous passe sur la façon dont j'ai été "expédiée" vite fait bien fait par la vendeuse. Mais quelle ne fut pas me déception quand en ouvrant le sac chez moi, j'ai réalisé que je n'avais eu droit à AUCUN échantillon ! Zéro ! Nada ! Que pouic !

Je laisse donc un message sur la page Facebook de l'enseigne qui me dit de contacter le service client par mail.  Ce que je fais dans la foulée et voilà la réponse que j'ai obtenu :

Bonjour Mademoiselle,

Nous faisons suite à votre e-mail daté du 30 décembre 2015.
Vous nous faites part de votre insatisfaction suite à votre commande Sephora. Veuillez croire que nous regrettons vivement votre insatisfaction.
Malheureusement, les échantillons offerts ne sont  pas proposés pour les retraits Click&Collect. Cette information vous est indiquée à la page "Votre Livraison" (Etape 2 de votre commande).

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous faire part de vos remarques qui ont d'ores et déjà été transmises à notre Direction Commerciale, celles-ci nous permettant d'améliorer la qualité de service que nous vous proposons. Pour toute autre information, le Service Clients reste à votre disposition du lundi au samedi, de 9h00 à 20h00 au 0 809 40 40 45 (service gratuit + prix appel).

Nous vous remercions de votre compréhension et de l'intérêt que vous portez à Sephora.
Sincères salutations.

Merci, j'avais bien lu sur le site lors de ma commande qu'ils ne pouvaient pas garantir les mêmes échantillons. Je ne suis pas stupide !

Je leur réponds donc.
Bonsoir,

Je comprends tout à fait que les échantillons indiqués sur votre site lorsque l'on passe commande en ligne, ne peuvent pas être fournis quand on choisit l'option "Click and collect". Ce que je trouve inacceptable, c'est qu'aucun AUTRE échantillon ne soit mis à la place ! Quel mépris pour vos clientes...!

Et voici la réponse de Séphora :
Bonjour Mademoiselle,

Nous faisons suite à votre e-mail daté du 30 décembre 2015.
Vous nous faites part de votre insatisfaction relative à l'absence d'échantillons en magasin. Nous regrettons vivement l'image que vous conservez de notre enseigne.
Sachez que les doses d'essai et cadeaux nous sont envoyées par nos marques partenaires, dans des quantités ne nous permettant pas toujours de satisfaire nos clients autant que nous le souhaitons.

Pour toute autre information, le Service Clients reste à votre disposition du lundi au samedi, de 9h00 à 20h00 au 0 809 40 40 45 (service gratuit + prix appel).

Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à Sephora.
Sincères salutations.



Mouais... Vous n'allez pas me dire que dans le magasin où j'ai retiré ma commande ils n'avaient pas 1 ou 2 petits échantillons à me donner ? Sans rire...


Mais la blague ne s'arrête pas là ! Que nenni ! 
Le 5 janvier dernier, je reçois un email de Séphora m'invitant à répondre à une enquête de satisfaction suite à mon achat sur le site et au choix de l'option "Click and Collect". Et devinez quoi ? Il y avait une question me demandant si j'étais satisfaite... des échantillons reçus ! Là j'éclate de rire (jaune) devant mon écran et je décide de leur renvoyer un mail. Je n'aime vraiment pas qu'on se paye ma tête : en gros avec leur enquête ils disent eux-mêmes que des échantillons sont sensés être fournis avec la commande.

Je leur renvoie donc un email en leur signalant cette aberration, et voilà la réponse obtenue :

Bonjour Mademoiselle, 

Nous faisons suite à votre e-mail daté du 5 janvier 2016.
Vous nous faites part de votre insatisfaction relative au questionnaire que vous avez reçu. Veuillez croire que nous regrettons vivement l’image que vous conservez de notre enseigne et aussi votre insatisfaction.

Nous espérons que vos prochains achats vous apporteront satisfaction. Pour toute autre information, le Service Clients reste à votre disposition du lundi au samedi, de 9h00 à 20h00 au 0 809 40 40 45 (service gratuit + prix appel).

Nous vous remercions de votre compréhension.
Sincères salutations.


Donc c'est bel et bien officiel, chez Séphora, on nous prend vraiment pour des vaches à lait et rien d'autre !